29-04-2024 Bâtiment & construction

Dossier thématique #2 Décarboner le bâtiment - Volet 4 : Inventer le service rénovation en mode 360°

Dégradé générique
Paragraphes
Ckeditor


Julien FEASSON

Ckeditor


Guillaume Fiorina

Ckeditor

La mise en oeuvre des nouvelles réglementations comme le décret BACS, qui concerne la rénovation énergétique du secteur tertiaire, questionne les maîtres d'ouvrage. Comment s'y prendre ? Quels sont les gisements d'aides mobilisables ? Quelles solutions techniques privilégiées ? Pour accompagner ces acteurs, avec neutralité et expertise, FEMAT a mis en place une offre de service originale et globale. Focus sur cette approche résolument innovante avec Julien Feasson et Guillaume Fiorina, directeurs généraux commerces et services-financement chez FEMAT.

Ckeditor
FEMAT est un distributeur de solutions éco-responsables pour la rénovation du bâti, historiquement positionné sur la rénovation résidentielle. Comment avez-vous abordé le marché de la rénovation tertiaire ? 


La rénovation énergétique dans le tertiaire a fait l’objet de réglementations récentes obligeant les propriétaires à réduire leurs consommations énergétiques, mais cela ne s’est pas accompagné de dispositifs d’appui, comme dans le secteur résidentiel avec Ma Prime Rénov. Même si Ma Prime Rénov a sérieusement ralenti le déploiement de rénovations chez les particuliers, en raison de ses changements incessants, de sa faible lisibilité, et d’un système d’aides peu mobilisateur, rien de tel n’existait sur le tertiaire.  
Comme nous avions développé une expertise sur les CEE, que nous avions dans le groupe FEMAT un bureau d’études technique et des fournisseurs de solutions partenaires, l’idée d’une offre de services globale est née pour répondre aux besoins des bailleurs ou des propriétaires d’immobilier tertiaire.  

 


 

Quelle est la spécialité de cette offre ? 


Le principe de base est qu’elle permet de s’adapter à chaque demande, en tenant précisément compte des attentes des utilisateurs. Un acteur tertiaire peut vouloir mettre en place une rénovation énergétique pour améliorer le confort des usagers, pour réduire durablement ses consommations, ou pour répondre à minima aux exigences de la réglementation. Nous commençons donc par questionner le besoin. Ensuite l’intérêt est que nous intervenons comme un tiers de confiance, car nous ne cherchons pas à placer telle ou telle solution, mais à identifier la meilleure réponse en fonction des attentes du client et de ses possibilités financières à court et moyen terme. Pour nos clients, c’est une nouvelle manière de réfléchir et d’aborder la rénovation énergétique, qui est très rassurante.  

Nous réalisons un audit approfondi du bâtiment, identifions les générateurs de déperdition énergétique et, selon les objectifs fixés, nous accompagnons l’ensemble du processus de mise en œuvre, avec nos installateurs et les solutions que nous commercialisons. Nous prenons en charge également le volet CEE, qui, bien qu’encore assez difficile à appréhender, garantit une contribution financière importante aux travaux réalisés.  
Avec ce service global, un opérateur peut après l’audit, décider de simplement installer un système de gestion technique de son bâtiment en mettant en place de nouvelles règles, comme la baisse d’amplitude de l’éclairage, ou la réduction de la température ambiante ou bien s’engager dans un projet plus global en agissant sur l’isolation, la ventilation ou encore le système de chauffage. 

 


 

Comment valorisez-vous ce service, quels sont les leviers que vous utilisez pour le faire connaître ? 

 

D’abord, nous évoluons au sein d’un bâtiment passif de 1300 m2, qui est en tant que tel une vitrine de nos solutions. Notre réflexion était qu’il fallait trouver de nouvelles manières de faire, qui permettent notamment à tous les acteurs de la rénovation énergétique tertiaire d’échanger, de dialoguer, de monter en compétences collectivement, justement parce qu’il n’y avait pas de dispositif dédié pour le faire.  

C’est ainsi que nous avons mis en place les Ateliers des Pros, depuis maintenant 8 mois. Chaque mois, nous organisons à notre siège des rencontres, en partant des questions que nous posent les acteurs de la filière, qu’il s’agisse de bailleurs, de propriétaires immobiliers, d’industriels fabricants de solutions, d’installateurs. Nous avons déjà abordé la GTB, les exigences du décret BACS, des exemples concrets de rénovation, avec les gains énergétiques et les bilans financiers associés,…Ces échanges sont très riches et favorisent une acculturation commune, qui permet et facilite le passage à l’action. Les retours de nos partenaires sont très positifs.  

La rénovation énergétique impose plus de transversalité, des partages de connaissances, d’expériences, un accompagnement adapté et nous considérons que créer ces conditions fait partie de notre rôle.  
 

 

 

Pour en savoir plus ou participer aux Ateliers des Pros, rendez-vous ici https://go.femat.fr/contact-femat ou sur femat.fr