03-04-2024 Bâtiment & construction

Dossier thématique #2 Décarboner le bâtiment - Volet 2 : Zoom sur 9 projets et réalisations bas carbone

Dégradé générique
Paragraphes
Ckeditor

En matière de construction et de réhabilitation de bâtiments bas carbone, les sources d’inspiration sont désormais multiples. Bien que la réglementation soit récente, de nombreuses constructions et réhabilitations s’inscrivent déjà dans cette démarche. Logements, immeubles de bureaux, écoles et collèges, stades, quartiers en reconversion, infrastructures d’accueil pour Paris 2024 ; constructions ou réhabilitations ; en zone urbaine ou rurale, réalisations publiques ou privées, projets en cours ou déjà réalisés depuis quelques années… Découvrez une sélection de 9 réalisations françaises et européennes.

 


Eco Park Stadium (Eastington - Gloucestershire - Royaume-Uni) 
 

Dale Vince, fondateur d’Ecotricity (entreprise britannique d’énergie renouvelable) et président du Forest Green Rovers FC, un club d’EFL League 2 a obtenu le permis de construire pour un stade de 5000 sièges intégralement construit en bois : l’Eco Park Stadium, dont l’architecture a été pensée par l’agence Zaha Hadid Architects. 
Son volume organique ondulant sera matérialisé par une étroite trame de porteurs en bois lamellé-collé. Concernant la toiture, plutôt qu’un bardage, l’agence a opté pour une canopée en membrane transparente légère permettant de réduire de 30 % les émissions de CO2 durant la construction. 
En prenant en compte le cycle de vie du bâtiment, la conception du projet permettra d’atteindre une valeur d’émission d’environ 200 kg éq. CO2 par siège, alors que la plupart des stades affichent des émissions généralement comprises entre 360 et 1 300 kg par siège. Ce projet évolutif sera conçu pour accueillir par la suite, 10 000 spectateurs. Buuuut pour la transition énergétique en 2026 ! Pour en savoir plus sur le projet : cliquez ici.
 


© Zaha Hadid Architects

 


Collège Niki de Saint-Phalle (Nancy - Meurthe-et-Moselle - France)

 

Premier collège à énergie positive de la région Grand Est et premier ERP en R+3 réalisé́ en bois et paille en France, le Collège Niki de Saint-Phalle répond au maximum aux critères environnementaux : mur à ossature bois, isolation en paille locale associée à de la ouate et de la fibre de cellulose, construction PassiveHaus et connexion au réseau de chaleur urbain. 
Pour sa réalisation, l’agence MU Architecture a parcouru la Lorraine pour identifier des producteurs de paille destinée à la construction. Des ballots de 36 centimètres d’épaisseur ont nécessité́ de développer une structure en bois adaptée, donnant l’occasion à des charpentiers de se former à la mise en œuvre de la paille. 
Pour anticiper une pluviométrie probablement accrue ces prochaines années, le cahier des charges imposait l’absorption in situ de 100 % des eaux pluviales. Deux solutions ont été mises en œuvre :  sous le terrain de sport, un « réservoir » composé de cailloux de calcaire permet une rétention d’eau de 172m3 et une toiture végétalisée assure le stockage de 35m3 d’eau afin d’étaler le temps d’infiltration. Une réalisation qui ressemble à une leçon d’écologie ! Pour en savoir plus sur le projet : cliquez ici.

 


© MU Architecture
 


Groupe scolaire Frida Khalo (Bruges - Gironde - France)
 

Frida Kahlo est l’un des premiers équipements scolaires de France à recevoir le label E4C2, le plus exigeant en matière de performance énergétique et de réduction des gaz à effet de serre. Ce groupe scolaire a été pensée par l’agence Compagnie Archi comme un outil pédagogique précurseur invitant les élèves à devenir des citoyens sensibilisés et engagés dans la préservation de l’environnement. Il s’organise en cinq « maisons » implantées autour d’espaces potagers et d’une cour de récréation arborée, accessible par des passerelles, des coursives et... un toboggan !
La sensibilisation des élèves à l’écologie est favorisée en rendant lisible et visible le fonctionnement de l’école avec des matériaux apparents : structure bois, bardage bois, menuiserie bois, absorbant bois. La production d’électricité́ est assurée par des panneaux photovoltaïques en toiture et la chaufferie bois est alimentée lors de livraisons faites sur le parking devant l’école. Un mode de fonctionnement à livre ouvert ! 
Pour en savoir plus sur le projet : cliquez ici.

 


© Compagnie architecture



Village des athlètes Paris 2024 (Saint-Denis - Seine-Saint-Denis - France)
 

Face aux ambitions de sobriété carbone de Paris 2024, les différents acteurs de la construction du Village des athlètes ont dû innover et tester des méthodes appelées à se généraliser dans le cadre de l’application de la RE 2020. Pour maitriser le budget carbone, le recours aux matériaux biosourcés comme le bois a été massif : sur les 280 000 m2 de surface, 200 000 m2 ont des façades bois et 80 000 m2 sont en structure bois. Et cocorico ! Le CLT employé est fabriqué avec 100 % de pin français. Grâce à la géothermie et aux panneaux solaires, les bâtiments sont peu énergivores. La circulation d’air, la présence de végétaux et d’eau dans les espaces publics, ainsi que les revêtements de sol assurent le rafraîchissement naturel.
Après les Jeux, le site sera converti en un quartier d’habitations et d’activités, accueillant environ 6 000 habitants et 6 000 emplois. Priorité à l’économie circulaire, au recyclage et au réemploi : 75% des matériaux utilisés pendant les Jeux Olympiques et Paralympiques devront être réemployés pour les aménagements définitifs. Un record parmi les records !
Pour en savoir plus sur le projet : cliquez ici.
 


© Paris 2024/Solideo-Illumens- Dominique Perrault/Ingérop/Une Fabrique de la Ville/VITEC/Agence TER/UrbanEco/Jean-Paul Lamoureux



Immeuble résidentiel Quai de la Borde (Ris-Orangis – Essonne - France)
 

Livré en 2016, ce programme résidentiel de 3 bâtiments R+4 accueillant 140 logements conçu par l’agence Wilmotte et Associés figure parmi les pilotes du label BBCA (Bâtiment Bas Carbone). Il s’inscrit dans le cadre de la reconversion d’une friche industrielle et est implanté sur le site d’une ancienne usine. 
Grâce à l’utilisation massive de CLT, cet immeuble stocke 880 tonnes de CO2, soit l’équivalent des émissions de carbone générées par ses besoins en chauffage et eau chaude sanitaire pendant 88 ans. L’option du bois a aussi permis de diminuer considérablement le temps de construction : la préfabrication en usine et la simplicité́ d’assemblage des éléments de structure en CLT ont divisé la durée du gros œuvre par deux. Avec trois grues, chaque étage de la structure a été monté en 6 jours. L’immeuble est alimenté par une chaufferie biomasse collective, assurant un apport d’au moins 50% d’énergies renouvelables pour l’eau chaude sanitaire et le chauffage. Pour en savoir plus sur le projet : cliquez ici.
 

 

© CALQ



Résidentiel Domaine de la Frange Verte (Echirolles – Isère)
 

Réalisée par Sully Immobilier et Im’City, cette résidence de 110 logements est située en lisière du parc de Frange, poumon vert d’Echirolles. Conformes à la RE 2020, ses constructions bas-carbone misent sur la diversité des modes constructifs et sur la mixité des matériaux. Ses concepteurs se sont tournés vers des matériaux biosourcés : la brique pour la maçonnerie et le bois pour les charpentes. Les logements sont équipés d’un plancher chauffant et rafraichissant, alimenté par une pompe à chaleur géothermique sur eau de nappe, permettant ainsi à ses habitant de maîtriser leur budget énergie tout en accédant à un confort optimal. Les logements disposent tous d’un espace extérieur : terrasse, balcon ou jardin privatif permettant de profiter de corridor écologique environnant. 
Pour en savoir plus sur le projet : cliquez ici.
 


© Sully Immobilier



Sara Cultural Centre (Skellefteå – Suède)
 

Le Sara Cultural Centre regroupe un centre culturel, dont une salle de spectacle de 1200 places, une bibliothèque, une galerie d’art, un musée, mais aussi un hôtel, des restaurants, un spa et des salles de conférence au sein d’une tour de 20 étages représentant une hauteur de 80 mètres. Ce bâtiment livré en 2021, renoue avec la longue tradition suédoise des constructions en bois. Premier immeuble d’une telle hauteur avec une structure entièrement réalisée en bois, le Sara Cultural Centre combine deux systèmes structuraux. Celui de l’hôtel de 20 étages été réalisé à partir de modules préfabriqués en bois lamellé-croisé (CLT) empilés entre deux cages d’ascenseur elles-mêmes en CLT. Moins haute, la partie centre culturel a été construite avec une structure de poutres et colonnes en bois lamellé-collé, avec des murs de cisaillement en CLT. Le bois durable provenant de la région a été découpé et travaillé dans une usine située à 50km du site. Stockant plus de deux fois l’équivalent des émissions de sa construction, le bilan carbone du Sara Cultural Centre, sera négatif d’ici 50 ans, alors que l’ouvrage est conçu pour une durée de vie d’au moins 100 ans.
Pour en savoir plus sur le projet : cliquez ici.
 


© Åke Eson Lindman, Patrick Degerman, Sven Burman, David Valldeby



Campo Urbano (Rome – Italie)
 

Campo Urbano sera le premier quartier urbain mixte, sans voitures, à bilan carbone négatif de Rome. Implanté sur un site ferroviaire désaffecté situé près de la gare de Tuscolana, ce projet regroupe sur 24 000 m2 : des logements, des bureaux, des commerces et une résidence étudiante. Campo Urbano sera un quartier fortement végétalisé et utilisant des biomatériaux (structure bois notamment) pour la construction de bâtiments réversibles, démontables en fin de vie. Ce nouveau centre de vie sera autosuffisant en énergie grâce à un mix d'énergie photovoltaïque sur les toits et d'énergie biomasse, issue du compost produit par les habitants du quartier et de la matière végétale résultant de l’entretien du Parc Energétique attenant. Ce projet pensé par le cabinet londonien Arney Fender Katsalidis permettra d’économiser environ 133 000 tonnes d’équivalent CO2 pendant les phases de construction et d'exploitation. Pour en savoir plus sur le projet : cliquez ici.
 


©AFK



L’Hôtel des Postes (Strasbourg – Bas-Rhin – France)
 

Inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO, l’édifice historique de l’Hôtel des Postes a fait l’objet d’une réhabilitation s’étalant sur près de 20 000m2. Ce programme conçu par le cabinet d’architecture Weber & Keiling et réalisé par Bouygues Immobilier comprend 98 appartements, une résidence services séniors de 84 logements, 2 400 m² de bureaux neufs et réhabilités, ainsi qu’une brasserie. Les principales interventions sur le bâti existant ont été limitées pour des raisons patrimoniales et environnementales. Il a été entièrement isolé en vue de la labellisation « BBC Effinergie Rénovation » et de nombreuses portes et menuiseries extérieures ont été réutilisées. Concernant la construction du bâtiment de bureaux, Bouygues a opté pour une conception bioclimatique grâce à une façade respirante en triple vitrage avec protections solaires pilotées en fonction des apports solaires, grâce à l’utilisation de l’inertie d’éléments béton laissés apparents et grâce au principe de geocooling. Côté biodiversité, une toiture végétalisée et un aménagement spécifique ont été installés pour préserver une espèce de chauve-souris protégée. Pour en savoir plus sur le projet : cliquez ici.
 


© Weber & Keiling