09 décembre 2021

Florence Rousson-Mompo, directrice de BePOSITIVE : « Un événement dimensionné au contexte, mais avec des rencontres qualifiées et un esprit convivial »

BePOSITIVE 2021 ouvrira ses portes le mardi 14 décembre pour 3 jours de rencontres, d’échanges, d’innovation et de co-construction, à Eurexpo-Lyon. Après plusieurs mois d’attente, le salon dédié aux enjeux et aux solutions de la transition énergétique, va une nouvelle fois réunir les acteurs engagés des filières des énergies et du bâtiment durable. Malgré le contexte qui impose une configuration d’événement singulière, le plateau de participants et le programme s’annoncent riches. Rencontre avec Florence Rousson-Mompo, directrice de la division GreenTech+ de GL Events et du salon.

 

 


 

 

A quelques jours de l’ouverture du salon BePositive 2021, comment se présente cette édition ?

Florence Rousson-Mompo : Après deux reports successifs, toute l’équipe et moi-même, nous réjouissons de la tenue de cet événement même si nous sommes bien conscients que le contexte sanitaire reste complexe. Durant toute cette période, nous avons travaillé pour tenir et continuer à accompagner les marchés très dynamiques de la transition énergétique en ayant la volonté de maintenir ce salon car on se rend bien compte de la nécessité pour les acteurs d’échanger en présentiel. Et la tendance est encourageante car sur les segments historiques de BePOSITIVE, notamment l’énergie dans le bâtiment, nous notons une très bonne adhésion. Les professionnels qui ont confirmé leur venue, qu’ils soient exposants, partenaires ou visiteurs, ont une réelle attente et un souhait très fort de se retrouver, de se rencontrer et de suivre les conférences annoncées. Nous serons évidemment dans une configuration différente de celle de 2019, sur une échelle plus modeste. Car ce qui nous importe, c’est de proposer un événement dimensionné au contexte mais avec des rencontres qualifiées et un esprit convivial. C’est notre objectif.


A quoi doivent s’attendre les participants ?

Florence Rousson-Mompo : Nous sommes très transparents avec eux. Avec cette édition à des dates différentes de d’habitude, nous ne serons pas dans les volumes de participants des précédents BePOSITIVE, mais on sait d’avance que, compte-tenu de l’actualité des filières de la transition énergétique et de la qualité des professionnels présents, les échanges seront particulièrement riches. Nous serons probablement sur un événement avec une dimension plus régionale sans que cela ait un impact sur le positionnement de fond du salon. Et nous mettrons évidemment tout en œuvre pour que ce rendez-vous retrouve son envergure habituelle dès 2023.
 

« La vocation de BePOSITIVE ? Un événement fédérateur où les pros parlent prospective, mais surtout projets et retours d’expérience »

Sur les marchés des nouveaux secteurs énergétiques, de l’énergie dans le bâtiment et du bâtiment durable, le salon a un vrai rôle à jouer étant donné la dynamique…

Florence Rousson-Mompo : Chacun voit bien la richesse et le dynamisme actuel de ces filières dont toute la chaine de valeur, des décideurs aux industriels, fait œuvre d’ouverture et d’innovation pour répondre à l’évolution du cadre réglementaire et des attentes du public. Le choix du mix énergétique, la conception de nos bâtiments et la vision de la ville de demain sont au cœur des enjeux transverses de la transition énergétique, et les pouvoirs publics commencent à se saisir de ces sujets. Ce qui est intéressant avec BePOSITIVE, c’est que nous proposons un événement fédérateur où les professionnels de ces secteurs se croisent, parlent prospective, mais surtout de projets concrets et de retours d’expérience. C’est cela qui est moteur et qui participe à accélérer ce mouvement.

Les partenaires habituels et les référents du secteur, vont-ils répondre présents ?

Florence Rousson-Mompo : Tout à fait. Les partenaires historiques qui s’investissent dans la manifestation depuis des années seront présents et nous en avons même certains qui nous rejoignent pour la première fois cette année. Au total, sur BePOSITIVE, nous accueillerons 60 partenaires. Et naturellement, nous aurons de nouvelles animations. Par exemple, les équipes d’EnergieSprong vont organiser un concours de l’innovation et un cycle de conférences pour relever le défi de l’industrialisation de la construction et de la rénovation au service de la transition écologique. Ce sera un aspect particulièrement intéressant de cette édition 2021.

 

Forum innovation EnergieSprong, Danemark à l’honneur, Espace emploi…

Justement en termes de rencontres et de conférences, quels seront les temps forts ?

Florence Rousson-Mompo : Ils seront très nombreux, j’incite les visiteurs à se plonger dans le programme ! Pour n’en citer que quelques-uns, j’ai parlé du Forum innovation organisé par EnergieSprong et Hors-Site Construction, il y aura aussi les Ateliers du bâtiment durable, coorganisés par le Cluster Eco-Bâtiment, Ville & Aménagement Durable, L’Agence Qualité Construction, FIBOIS et EFFINERGIE. Ils seront dédiés à la performance énergétique et environnementale des bâtiments. Sur un Espace réseaux de chaleur et de froid, nous mettrons à l’honneur le Danemark, leader mondial en matière de chauffage urbain. Au sein des conférences, le thème des liens entre digital et énergie sera largement débattu, et le programme du plateau Bâti-Journal TV abordera toutes les dimensions de la transition énergétique. Et puis le recrutement et la formation seront au cœur du salon avec un mur de l’emploi sur le stand de notre partenaire Emploi Environnement et des émissions dédiées à ce sujet sur le plateau TV. C’est aussi un engagement fort du salon.

Éditions après éditions, les sujets liés à la transition énergétique évoluent. Aujourd’hui ils se font plus concrets : on parle d’innovation, d’industrialisation, de massification… Dans quelle mesure BePOSITIVE peut encore accélérer ce mouvement ?

Florence Rousson-Mompo : On le voit et on le vit, lors de BePOSITIVE, une synergie de contacts s’opère. La crise du Covid a contraint les professionnels à travailler sur les sujets de façon plus isolée, chacun de son côté. Là, on va retrouver cette transversalité qui est si importante pour avancer. Les innovations vont être mises en lumière, il va y avoir des échanges lors des conférences et nous allons accueillir ceux qui font avancer la transition énergétique. Nous aurons ainsi la chance d’accueillir Christophe Caresche, le président du Conseil supérieur de la construction et de l’efficacité énergétique. Il va venir aborder avec d’autres acteurs référents les enjeux de la RE2020. Il vient à la fois pour porter des messages et faire un point sur la situation. Il aura aussi un temps d’échanges privilégié avec les différents représentants des organisations professionnelles avec lesquelles il a l’habitude de travailler. Je peux aussi annoncer la venue de l’ambassadeur du Danemark. Tout cela va permettre à chacun de s’informer, de nouer des relations et de faire naître des projets. 


Reprise des salons : « Le présentiel a fait énormément de bien aux participants et les salons filières font le plein »

Rappelons à qui s’adresse BePositive… Et quel est le message que vous voulez leur faire passer ?

Florence Rousson-Mompo : BePOSITIVE est imaginé et organisé à destination de 3 grandes familles de visiteurs : les collectivités, les prescripteurs et les artisans. Au moment de clôturer cette année civile, une occasion unique leur est donnée de prendre la température du marché, de découvrir sur une matinée, une journée ou davantage encore, les acteurs qui peuvent apporter des solutions à toutes les étapes de leur projet. Un bon moyen de prendre une longueur d’avance sur 2022. Cette crise du Covid-19 a bouleversé pas mal d’usages et permettra d’avoir des temps d’échanges avec ses pairs, des moments structurants dans une période où l’on a parfois du mal à s’accorder des instants de recul. Alors le message est simple : « Prenez une pause. Venez sur le salon BePOSITIVE, vous ne le regretterez pas ! »

C’est le 5e salon qu’organise la division Green Tech + de GL events Exhibitions depuis la reprise de l’événementiel cet été. Quelles tendances relevez-vous ?

Florence Rousson-Mompo : Le premier élément est le volet échange sur ces événements qui a fait énormément de bien aux participants. Ils nous l’ont largement exprimé. Ensuite, on a la confirmation de la force des événements filières, dont l’importance a été réaffirmée, car ils restent des temps extrêmement forts pour l’ensemble des acteurs. Cela a été le cas, par exemple, pour Hyvolution à Paris qui a fait le plein et qui, de l’avis de tous, va participer à la structuration de la filière hydrogène. Et puis, plus globalement, la situation actuelle nous fait réfléchir à nos métiers, notre modèle et aux valeurs que l’on doit porter. Entre la montée en puissance du digital et le besoin très important de se voir en physique, c’est à nous de nous réinventer. Nous travaillons, nous innovons et les schémas que l’on développe aujourd’hui en sortie de crise ne seront sans doute pas les mêmes que ceux que l’on déploiera demain… Une chose est certaine, la logique de complémentarité est l’avenir de notre activité.

 

Retour de Flamexpo et d’une dimension nationale en 2023

Question impérative au moment où l’épidémie reprend de la vigueur, sur BePOSITIVE quelles seront les mesures sanitaires ?

Florence Rousson-Mompo : Suite aux dernières annonces gouvernementales, le pass sanitaire sera obligatoire avec schéma vaccinal complet ou test antigénique ou test PCR de moins de 24 heures. Nous mettons d’ailleurs en place une conciergerie sanitaire à l’entrée du salon pour les personnes qui auraient besoin de se faire tester. Le port du masque sera naturellement obligatoire. Et nous comptons bien sûr sur la responsabilité de chacun pour respecter les gestes barrières.

Cette édition est-elle un tremplin vers l’édition 2023 ?

Florence Rousson-Mompo : Je dirais plutôt que c’est une étape vers l’édition suivante qui va effectivement arriver très vite puisqu’elle se tiendra en mars 2023, toujours à Eurexpo-Lyon. Avec des dates en phase avec le marché du bois énergie, nous retrouverons une partie Flam’expo qui fera le plein, alors que cette année elle est plus limitée avec quand même une offre de 50 entreprises présentes. Et nous renouerons avec la dimension d’un événement national. Mais avant de penser à 2023, nous avons d’abord hâte de vivre ce salon 2021 qui est plein de promesses et qui est attendu par les professionnels.