main chanvre biofide
14 avril 2020

Quand le bâtiment fait le choix de l’économie circulaire !

L’économie circulaire devient une des solutions pour faire face à la raréfaction des ressources et aux exigences de la transition écologique. De nouveaux acteurs émergent et les grands groupes se mobilisent pour proposer de nouveaux modèles pérennes et viables, en capacité à répondre à des projets de plus en plus importants. Marie-Soriya Ao, déléguée générale du Cluster Eco-Bâtiment nous éclaire sur cette tendance avec des solutions concrètes proposées par des adhérents du Cluster. 

 

Dans le bâtiment, comme dans tous les secteurs concernés par cette démarche, les solutions de l’économie circulaire privilégient des approches d’écoconception, de recyclage, de réemploi, de circuits courts et locaux… et très naturellement elles s’appuient très souvent sur du biosourcé. De plus, ces solutions se professionnalisent. « Alors que les produits étaient jusque-là fabriqués de façon plus ou moins artisanale, l’industrialisation des productions va permettre de garantir des produits performants. Coûts réduits, réduction de l’empreinte carbone du bâtiment et dynamisation économique des territoires : les avantages de l’économie circulaire sont là » explique Marie-Soriya Ao.
 

Activ Home, des robots pour optimiser la production de modules constructifs bois-paille 
 

Ces modules fabriqués selon le procédé breveté ECOSTRAUV®, servent à la fois d’ossature et d’isolant pour des murs, des cloisons ou des planchers haut ou bas. Leur particularité, c’est leur mode de production industrielle en circuit court et qui fait appel à une solution de robotisation innovante. « Activ Home a fait baisser le coût de ses produits tout en garantissant une capacité de production et une qualité constante. Cette approche lève un des freins du biosourcé lié aux faibles quantités produites : le coût ! Le biosourcé devient intéressant pour des projets de grande envergure nécessitant des volumes importants ».

Aujourd’hui, Activ Home, qui a obtenu le « Trophée bioéconomie » remis le 4 février dernier lors du Salon EUROBOIS, veut aller plus loin. Son ambition est d’implanter de nouveaux centres de production partout en France. Il entend être à la fois plus proche de la source d’approvisionnement de la matière première et du débouché, évitant ainsi les transports inutiles tout en soutenant l’activité aux territoires.

Avec Neo-Eco, la déconstruction est créatrice de valeur

Né dans les Hauts de France pour prendre en charge la déconstruction d’un site logistique VPC, ce bureau d'ingénierie environnementale réalise des diagnostics pour évaluer de façon quantitative et qualitative les matériaux lors des déconstructions, dalles de moquette, radiateurs, receveur de douches…. Véritable facilitateur d’économie circulaire, il identifie des filières de recyclage et met au point des écoproduits et des éco-matériaux. « Le but est d’identifier les meilleurs débouchés pour les matériaux réutilisables ou réemployables après intervention éventuelle. Il s’agit de valoriser économiquement les produits pour la revente. Pour organiser le process, le maitre d’ouvrage doit intégrer en amont de la déconstruction, les paramètres du diagnostic de Neo-Eco ». Pour l’aval, l’entreprise s’appuie sur un écosystème de partenaires qui valorisent et trouvent les débouchés des matériaux. « Avec Neo-Eco, on est au cœur d’une économie circulaire, qui créé activité et emploi au cœur des territoires. »

Biofib’Isolation, du champ au chantier !

Biofib’Isolation, leader français de l'isolation biosourcée à base de chanvre, a mis au point des isolants performants, sains et durables qui participent à réduire les consommations d’énergie. Mais l’entreprise va plus loin et réduit également son empreinte carbone grâce à un mode de production en « circuit court ». Biofib’Isolation est en effet issue d’une coopérative agricole, la CAVAC qui réunit 5000 agriculteurs sociétaires en Vendée Deux Sèvres. Ce groupe coopératif s’est doté d’un outil industriel unique en Europe.

En s’appuyant sur une vision industrielle innovante et intégrée, BioFib Isolation maitrise toutes les étapes de la fabrication, de la culture des végétaux à la production industrielle des isolants. « Les produits Biofib sont très utilisés dans la région AURA, notamment par plusieurs de nos adhérents, prescripteurs, architectes ou maître d’ouvrage. Nous aussi dans le Cluster Eco-Bâtiment, nous sommes en circuit court !».

Les grands groupes de plus en plus présents

Les gros industriels ont également intégré l’économie circulaire et le biosourcé dans leur stratégie de développement produits. « Parmi nos adhérents, les grands groupes se mobilisent et investissent dans ce marché émergent. Vicat par exemple avec son produit, Biosys®, composé de blocs de béton de chanvre qui se montent à sec et qui servent de coffrage à une structure ; ou encore Zolpan avec RESP'YR, une solution d’Isolation Thermique par l'Extérieur biosourcée, à haute performance énergétique et environnementale.

A noter également, l’engagement de Saint Gobain qui a déployé une stratégie « économie circulaire » et qui étoffe son offre de matériaux biosourcés en investissant dans la R&D et par l’acquisition de PME, à l’instar d’ISONAT, fabricant d’isolants en fibres de bois flexibles, devenu une filiale d’ISOVER il y a quelques années ». Conclue Marie-Soriya Ao.

En savoir plus sur le Cluster Eco-Bâtiment

Partager cette page :
Actualité précédente
Actualité suivante