12 juin 2018

Les déchets du bâtiment sont des ressources

Atteindre une valorisation de 70% des déchets issus du bâtiment en 2020 exige de mieux structurer les démarches de déconstruction et les filières, mais aussi d’intégrer cette dimension dès la conception d’un bâtiment. Une nouvelle économie circulaire se structure.

Déconstruire autrement

Dans le cas de la démolition d’un immeuble en béton de trois à quatre étages, sur les 1 000 tonnes de déchets que représente l 'ouvrage, 10 % sont des déchets ultimes de bois, de plâtre, d'isolation… et 90 % des déchets valorisables provenant de la structure. Le potentiel est donc considérable et générateur d’économies substantielles. Une tonne de déchets mise en décharge coute 100 € quand une fois triée et envoyée sur des plateformes de recyclage, elle revient à 1 €.

Le premier enjeu est donc que le maitre d’ouvrage aborde la phase de déconstruction/démolition dans une logique de diagnostic/inventaire pour le réemploi et la valorisation des déchets de chantier.

Le diagnostic déchets, étape indispensable en amont du chantier, permet de recenser et repérer la matière valorisable, et de s'assurer des centres de prise en charge présents sur le territoire. Une fois établi, le chantier doit s’organiser par niveau et par matériau. Cette manière d'opérer évite le tri en pied de bâtiment, où le risque est plus grand que les produits soient mélangés les uns aux autres et finissent à la benne. Si le maître d'ouvrage souhaite tendre vers le réemploi, il lui faut s’adjoindre les compétences d’un maitre d’œuvre capable d’identifier les matériaux ayant une valeur intrinsèque, les parquets anciens, charpentes, éléments de façade, tuiles, etc., et d’être en mesure d'évaluer leurs possibilités de réutilisation, en l’état ou légèrement retraités. Dans ce contexte qui bouscule les pratiques, le nouveau Guide élaboré par l’ADEME pour accompagner maîtrise d'ouvrage et la maîtrise d'œuvre dans le volet « déchets » des contrats cadres de chantiers de réhabilitation lourde et de démolition arrive à point nommé.  La caractérisation des déchets ou leur dépose sélective y font notamment l’objet de recommandations.

Utiliser des systèmes constructifs facilitant la valorisation

L’horizon d’une approche pleinement circulaire pour ce secteur est de faire du parc des bâtiments la banque de matériaux des constructions futures, une exigence qui sera traduite dans la prochaine réglementation E+C-.
Ce qui suppose, dès la conception des bâtiments d’utiliser des modes constructifs et des matériaux qui seront réutilisables ou valorisables. C’est tout l’objet de la démarche DÉMODULOR, développé par l'Institut MECD, dans le cadre de l’appel à projets «gestion de déchets» de l’ADEME.
Les solutions proposées évitent la production de déchets grâce à une approche systématique de la démontabilité et visent à faciliter la séparation des systèmes et composants, des matériaux en vue d’un recyclage ou d’une élimination optimisée et la réutilisation ou le réemploi des matériaux et composants. Ainsi quatre systèmes constructifs ont été conçus par les chercheurs des laboratoires mobilisés : un mur en briques précontraint par profils et tirants en acier (avec des composants manuportables et réutilisables pour le résidentiel), un plancher sans collage (un bac en acier, des panneaux en bois et des plaques en béton assemblés par des fixations mécaniques), une façade à ossature bois assemblée au moyen d’un feuillard en acier ainsi qu’un plancher mixte acier-béton. Désormais, ces systèmes ne demandent qu’à faire leurs preuves.

Chiffre clefs potentiels

  • Avec un total de 247 millions de tonnes de déchets par an, le secteur du bâtiment est responsable de plus des deux tiers des déchets en France
  • Sur les 10 Mt de déchets du second œuvre, la moitié sont inertes (faience, brique, carrelage…), 45% sont non-inertes (dalles, huisseries, platre…) et 5% sont des déchets dangereux (bois traités, équipements électriques, peintures au plomb, etc.). Seulement 3 Mt sont valorisées chaque année.

 

Partager cette page :
11 juin 2018

Une nouvelle date d'inscription pour les Green Solution Awards

Construction21, organisateur du concours international Green Solutions Awards, offre une semaine supplémentaire aux professionnels pour candidater.
Lire la suite
14 juin 2018

Inauguration du premier démonstrateur Power-to-Gas en France

Le lundi 11 juin 2018, à Cappelle-la-Grande (Nord) le premier démonstrateur Power-to-Gas de France a été inauguré en présence de la communauté urbaine de Dunkerque, de l’entreprise ENGIE et des maires de Dunkerque et de Cappelle-la-Grande.
Lire la suite

Abonnez-vous à notre news !

Pour recevoir notre newsletter marché sur les actualités clés de la filière, merci de compléter le formulaire suivant :

© 2017 tous droits réservés. Mentions légales