main gant fil
20 décembre 2019

Le smart building d’utilité sociale

Développer des solutions connectées, simples et faciles d’usage, pour réduire la facture énergétique de ceux qui en ont le plus besoin, est la vocation d’OGGA. Très impliquée auprès des bailleurs sociaux, cette entreprise singulière, en forte croissance, vise 5000 logements, bâtiments et chaufferies collectives connectées en 2020.

 

Rencontre avec son directeur commercial, Ghislain Descamps.

L’activité d’OGGA est aujourd’hui principalement dirigée vers le marché du logement social. Pourquoi et quelles sont les besoins spécifiques de ce marché ?

OGGA a été créée il y a 5 ans, par trois associés, Laurent Oger, Stéphane Gagnat et Patrice Bouchand . Ce qui les a réunis était une volonté sincère de chercher comment être attentif à son prochain en développant des technologies qui aident à réduire la facture énergétique, notamment celle des plus modestes. Très naturellement nous nous sommes tournés vers les bailleurs sociaux, nous avons écouté leurs besoins et co-construit avec eux des solutions. Leurs priorités étaient de trois ordres : mieux accompagner les locataires dans la maîtrise de leurs factures énergétiques, mesurer l’impact des rénovations et simplifier l’exploitation de leur parc immobilier. Nous avons donc conçu des briques d’intelligence qui rendent communicantes et pilotables différentes parties d’un bâtiment, ces solutions peuvent être déployées ensemble ou séparément et sont évolutives. Leur autre intérêt est de rendre la technologie transparente pour l’utilisateur, qu’il s’agisse du locataire ou du gestionnaire de patrimoine immobilier. Ce qui prime est la simplicité d’usage, la facilité d’installation et la pérennité des solutions puisqu’elles sont toutes interopérables.


Quelles sont précisément les solutions que vous avez développé pour les bailleurs sociaux ?

Tout d’abord, nous avons créé un gestionnaire d’énergie auto programmable (Eco-Touch) accessible à tous et directement opérationnel sans l’usage d’internet. Il s’installe dans chaque logement au sein du coffret électrique comme un disjoncteur. Grâce à l’intelligence embarquée, il fonctionne par auto-apprentissage et s’adapte aux habitudes de vie de chaque occupant. Il va automatiquement systématiser des réduits de température en période de sommeil ou d’absence, sans impact sur le confort, tout en diminuant la facture énergétique. Il permet également de systématiser la coupure des éclairages et du circuit prise veille en cas d’absence. Il est évolutif et permet de s’interconnecter nativement à d’autres équipements (détecteurs de fumée, d’ouverture, de fuite d’eau, actionneurs volets roulants motorisés,..). Eco Touch est également un compteur d’énergie dynamique permettant à l’occupant de pouvoir consulter ses consommations par usage en kwH ou en € et connaitre ses prévisionnels fin de mois.,
Le bailleur a de son côté accès à la plateforme Eco Collect lui permettant de visualiser les données logement (suivi de consommations et température conforme RGPD) et de suivre le bon fonctionnement des équipements techniques des communs. Les données sont directement interprétables et exploitables.  Des alertes sont générées en cas d’anomalies permettant ainsi d’anticiper les pannes et les éventuelles insatisfactions des locataires.
Suite au besoin exprimé par de nombreux bailleurs Ogga a également intégré dans sa solution Eco Collect, la remontée des données relatives au bon fonctionnement de la chaufferie collective et à l’indication de sa performance énergétique. Le gestionnaire peut alors contrôler à tout moment si la trajectoire vers les objectifs visés avec l’exploitant est satisfaisante. Un système « neutre » qui assure, via une architecture légère sans impact ni travaux lourds dans les communs, la continuité des données, y compris en cas de changement d’exploitant.

Disposez-vous de retour d’expérience sur des logements équipés ?

En 2016, nous avons équipé sur la base du volontariat quelques logements pour Est Métropole Habitat qui voulait expérimenter et mesurer la solution Eco-Touch, dans le cadre d’un grande opération de rénovation énergétique. Trois ans après, un bureau d’études missionné par Est Métropole Habitat a évalué l’impact de la solution. Les résultats sont significatifs, la baisse de consommations varie de plus de 20%. Comme elle est principalement due à une baisse des températures lors des périodes nocturnes ou d’absence des occupants, cela ne provoque aucune diminution du confort ressenti. Même si l’on a pas ce type d’analyse pour tous les programmes que nous équipons, on voit que les bailleurs reviennent et nous confient d’autres projets, signe que les premières installations ont rempli leur objectif aussi bien en terme de services rendus que de robustesse!


Pour en savoir plus et découvrir toutes les solutions

Partager cette page :
Actualité précédente
Actualité suivante